Très Haut Débit

Le Très Haut Débit (ou THD) est un accès à Internet performant. Son développement est synonyme de confort pour nos usages domestiques d’Internet. Pour les entreprises, quelles que soient leurs tailles, le THD est devenu un vecteur de communication incontournable pour l’acheminement ou le transfert rapide de documents. Télétravail, sauvegarde en ligne, visioconférence… L’absence d’accès au THD pour certaines activités devient rédhibitoire.

Les technologies pour accéder au Très Haut Débit

L’accès à Internet est considéré à « très haut débit » dès que le débit est supérieur à 30 Mégabits par seconde. L’accès au Très Haut Débit est possible via plusieurs technologies :

  • la fibre optique jusqu’à l’abonné (qu’on trouve également sous l’appellation FttH : Fiber to the Home).
  • le réseau câblé existant dans les immeubles peut être modernisé et mobiliser la fibre optique quand elle arrive au pied de l’immeuble ou à l’entrée de la rue.
  • le réseau téléphonique en fil de cuivre, à partir duquel a été déployée la technologie « ADSL », sert aujourd’hui de support aux technologies de type VDSL2. Avec l’arrivée de la fibre, il sera néanmoins amené à disparaître dans les prochaines années.
  • les technologies radio « Long Term Evolution » (LTE), comme la 4G pour un accès à Internet fixe, le WiMAX ou le satellite.

 

Le contexte national

Le plan « France Très Haut Débit » a pour objectif ambitieux la couverture nationale en très haut débit pour 2022. Si l’Etat a gardé la main sur son développement dans les zones rurales du pays, il a laissé aux territoires urbains et littoraux – plus densément peuplés – la liberté de s’organiser. Plus exactement d’arbitrer entre la mise en place d’opérateurs pilotés par les collectivités et d’opérateurs privés.

Le développement sur Golfe du Morbihan Vannes Agglomération

En 2011, Orange s’est engagé auprès de l’État à construire un réseau fibre sur ses fonds propres : l’entreprise construit les infrastructures et les ouvre ensuite aux différents fournisseurs d’accès Internet (FAI) en co-financement.

En attendant le déploiement d’Orange, le choix de l’agglomération a été de s’appuyer sur l’entreprise Altitude Infrastructure et sur son réseau appelé REV@ pour un développement rapide du THD vers les zones d’activité économique et les grandes administrations du territoire vannetais.
Fin 2017, les zones d’activité du Poulfanc, de Kergrippe et 332 logements du quartier de Limur bénéficiaient du déploiement de REV@ (test d’éligibilité et liste des opérateurs sur www.reva-numerique.fr sous l’onglet Eligibilité).

L’opérateur Orange a désormais pris le relais pour déployer le THD.

 

Où en est le déploiement de la fibre par Orange ?

Orange construit le nouveau réseau fibre en plusieurs étapes :

  • La pose d’armoires optiques dans les différents quartiers de la commune : une armoire permet de desservir environ 360 foyers. Fin prévue en 2020.
  • L’acheminement de la fibre dans toutes les rues depuis les armoires optiques.
    Fin prévue pour 2022, sauf difficultés techniques.
  • La pose de points de branchement à proximité des habitations, permettant ainsi de les rendre éligibles à la commercialisation d’abonnements fibre.

Le suivi de ces différentes étapes se fait sur https://reseaux.orange.fr, grâce à une carte interactive ou en tapant son adresse postale.
Le raccordement de l’habitation
est réalisé seulement une fois un abonnement fibre souscrit auprès d’un fournisseur d’accès internet.

 

– Fin octobre 2018, 4 armoires étaient posées : à Montsarrac, Limur-Bézidel et deux route de Nantes.
Sur les 1240 foyers concernés par ces armoires, la moitié était éligible à la fibre : sur https://reseaux.orange.fr, leur adresse porte l’indication « Votre logement est éligible », ce qui veut dire qu’ils peuvent d’ores et déjà solliciter un fournisseur d’accès.
Pour l’autre moitié, ça ne saurait tarder, les câbles sont en train d’être déployés dans les rues. Sur https://reseaux.orange.fr, leur adresse porte l’indication « La fibre est dans votre quartier ».

– En 2019, 8 autres armoires seront posées, pour couvrir toute la partie de la commune au Sud de Limur (presqu’île de Langle, bourg, Kerfontaine, villages…).

 

A NOTER

  • L’opérateur privé Orange décide des zones géographiques qu’il raccorde en priorité. Il se peut qu’une zone en soit à l’étape de la commercialisation des abonnements alors que les travaux n’auront pas commencé dans d’autres quartiers.
  • Avec la fibre, le débit ne dépend plus de la proximité de l’armoire optique.

newsletter Inscrivez-vous et recevez
toute l'actualité de la ville de Séné !

Voir nos précédentes newsletters