La Maison des Habitants – centre social de Séné

Le quartier Cœur de Poulfanc accueille depuis juillet 2019 un nouveau lieu de vie destiné à tous les Sinagots : la Maison des Habitants – centre social de Séné.

Sinagots ou visiteurs, Frédérique, Anne, Renaud et Yann vous accueillent toute l’année avec un programme mensuel d’animations et des sorties thématiques.

  • Le centre social est actuellement installé dans un bâtiment modulaire provisoire, 4 bis allée Marion du Faouët, devant la cour de l’école Guyomard.
    Le bâtiment définitif verra le jour sur l’esplanade Gisèle Halimi située au cœur du quartier et en bordure de la route de Nantes.
  • Horaire : l’équipe vous accueille du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30 (sauf lundi matin).
  • maisondeshabitants@sene.bzh, tél. 02 97 66 17 78.

Découvrez le programme du mois de septembre 2022.

Retrouvez toute l’actualité et les animations de la Maison des Habitants

Consulter la plaquette de présentation de la Maison des Habitants.

Suivez la Maison des Habitants sur Facebook !

 

Un équipement pour tous les Sinagots

La Maison des Habitants est ouverte à tous les habitants, quels que soient leur âge, leur situation ou leur lieu d’habitation.

Des services à la population

La Maison des Habitants – centre social de Séné a ouvert ses portes pour offrir aux habitants de :

  • S’informer, être accompagné : scolarité, permanences juridiques ou sociales, accompagnement à l’emploi, soutien à la parentalité…
  • Se former, partager des savoirs et savoir-faire ;
  • Participer aux activités organisées, y rencontrer d’autres Sinagots ;
  • Mener des projets collectifs, voir naître des initiatives. Un lieu ressource pour la vie associative !

Consulter la plaquette de présentation de la Maison des Habitants.

Le fonctionnement de la structure

Une adhésion annuelle et des tarifs pour les activités exceptionnelles

Conformément au règlement de fonctionnement validé par le CCAS, une grille tarifaire est dorénavant applicable à la MDH.

  1. Une adhésion Famille, du 1er janvier N au 31 août N+1, est calculée pour chaque foyer inscrit.
    Elle est comprise entre 10 et 30€, selon le quotient familial.
    Consulter la grille tarifaire adhésion famille.
  2. En parallèle de l’adhésion annuelle, certaines activités/évènements (sorties avec ou sans droit d’entrée, activités avec intervenants rémunérés…) seront soumis à une participation financière exceptionnelle.
    Consulter la grille tarifaire activités.
  3. L’usage à titre privé – pour les usagers ou les habitants – du photocopieur est autorisé à condition que son utilisation soit faite par un professionnel du Centre Social. Les tarifs applicables sont identiques à ceux en vigueur à la mairie et à Grain de Sel. Consulter la grille tarifaire des impressions et photocopies.

Pour l’adhésion, merci de vous munir des éléments relatifs à votre quotient familial : 

– Attestation Ressources ;
– Numéro d’allocataire CAF ;
– Avis d’imposition sur les revenus de 2020.

Un projet en perpétuelle évolution

L’agrément centre social renouvelé en 2021, de nouveaux services proposés

La Maison des Habitants a été agréée centre social par la Caisse d’Allocations Familiales lors de son ouverture en 2019.
Elle a obtenu le renouvellement de son agrément fin 2021 et déploie aujourd’hui de nouvelles actions dans le cadre de son projet social 2021/2024 : accompagnement à la scolarité, jardin partagé, insertion professionnelle, apprentissage du français, 1ère édition de la Fête des Habitants…

L’arrivée dans l’équipe d’une assistante à la mobilisation citoyenne a également permis la mise en œuvre des appels à projets citoyens, dont les premières réalisations verront prochainement le jour dans l’espace public.

La participation des habitants

Les habitants sont intégrés dans le mode de gestion et d’organisation de la Maison des Habitants, qui doit fonctionner pour et par eux.
L’équipe du centre social s’appuie donc beaucoup sur leurs retours et suggestions pour proposer de nouvelles animations, faire vivre la structure et mener des projets collectifs.

Le projet de construction

L’équipe de la Maison des Habitants est pour le moment installée dans des bâtiments modulaires provisoires. Le bâtiment définitif du centre social prendra place sur l’esplanade Gisèle Halimi, située en bordure de la route de Nantes, au centre du quartier Cœur de Poulfanc.

Accompagnée dans un premier temps par le cabinet Ar Moën pour construire le projet avec la participation des habitants, la Ville a ensuite choisi le cabinet DEAR (Désir d’Espaces Architectes Rennais) pour réaliser la future Maison des Habitants.

Tout en répondant à la commande d’un signal fort d’entrée de ville, inscrivant le centre social dans le territoire sinagot, DEAR propose un design en cohérence avec le contexte urbain et le bâti environnant. La forme de la structure et notamment ses façades ajourées en bois ou en transparence invitent tout à la fois les passants à entrer dans le bâtiment et concourent à son intégration paysagère. Un travail sur les volumes en hauteur permet également de différencier les espaces à l’intérieur.
Une attention toute particulière a été portée sur la gestion de l’acoustique et les aspects environnementaux (nature et origine des matériaux, faible consommation énergétique, qualité de l’air…). Serre, terrasse et jardin d’hiver permettront d’utiliser les toits.

Le bâtiment définitif a été modelé à partir des différentes propositions d’aménagement intérieur des architectes et grâce au concours des habitants souhaitant s’investir dans le projet.

Actualité du projet de construction

Malgré les aléas rencontrés pour sa construction, le futur bâtiment de la Maison des Habitants devrait pouvoir sortir de terre prochainement. Le cabinet d’architectes DEAR, les élus et les équipes, accompagnés d’habitants et usagers, préparent activement son arrivée.

En attendant ce futur équipement, et puisqu’un collectif de logements doit voir le jour à l’emplacement actuel de la Maison des Habitants au 4 allée Marion du Faouët, celle-ci va déménager avec ses modulaires à proximité du collège Cousteau le temps de la construction.

Retours sur les débuts du projet

Pourquoi un centre social ?

De l’avis général, il manquait une structure municipale de services publics au Poulfanc, pouvant accueillir des partenaires institutionnels, associatifs, ou encore réduire la fracture numérique.

Mais le besoin exprimé était surtout un lieu convivial pour se retrouver et participer à des activités collectives : repas, photos, jeux de société… Un laboratoire d’idées où tous peuvent s’exprimer et se renseigner, sur des thématiques comme la prévention santé, l’accès aux droits, la parentalité, la vie quotidienne, les services à la population, le handicap…

Le territoire sinagot est étendu et fait penser à une « mosaïque » de quartiers et de villages, avec un quartier du Poulfanc jugé peu attrayant. Il s’agit donc aussi de lier le territoire et favoriser une cohésion sociale générale, grâce à des événements et animations sur tout le territoire, afin que tous apprennent à se connaître et à vivre ensemble.

Pourquoi au Poulfanc ?

C’est au Poulfanc que la ville de Séné va connaître l’évolution démographique la plus sensible dans les prochaines années. Aussi, pour contribuer à une meilleure répartition des équipements publics sur le territoire communal, ce lieu, tout proche des commerces de la route de Nantes, du groupe scolaire Guyomard et de futures habitations, s’est naturellement imposé.

Un diagnostic social pour base

Logement, emploi, population, vie associative…
Le diagnostic a réuni des statistiques et s’est appuyé sur des enquêtes auprès d’habitants, de partenaires institutionnels et d’acteurs du territoire (par le biais de groupes de paroles et questionnaires), afin d’évaluer les atouts et les faiblesses de la commune, et ainsi déterminer les besoins et les attentes des habitants.

Pour le réaliser, la Ville et le CCAS ont été accompagnés par la Caisse d’Allocations Familiales du Morbihan et la Fédération des centres sociaux de Bretagne.
Après une première réunion publique en septembre 2017, des habitants volontaires ont également intégré la réflexion sur ce nouveau lieu de vie.

Cinq problématiques se sont dégagées : lutter contre une précarité en augmentation, soutenir les familles en mutation, accompagner une population vieillissante, éviter le repli sur soi, améliorer les transports.

Les conclusions du diagnostic social de 2018.

Le projet social

Consulter le projet social 2019/2020.

Consulter le projet social 2021/2024.

newsletter Inscrivez-vous et recevez
toute l'actualité de la ville de Séné !

Voir nos précédentes newsletters